Tourist Trophy : foncer... et s'envoler

   /       /   

, 3 Commentaires

Avouez que cette photo est saisissante. Elle a été prise à l'occasion du Tourist Trophy, édition 1961. A l'époque, l'épreuve figurait encore au championnat du monde de Moto GP. Le Tourist Trophy... La plus vieille course de moto du monde, depuis 1907 ! Mais aussi la plus dangereuse ! Imaginez 60 kilomètres à travers villages et montagne sur la petite et verdoyante île irlandaise de Man, ponctués de 264 virages pour la plupart en aveugle. Une boucle à enchaîner plusieurs fois, sans commettre de faute, sous peine d'une sanction immédiate, l'accident et pour certains, la mort. J'ai eu l'occasion d'assister à cette épreuve mythique. L'air y est chargé de quelque chose à part. La passion, la ferveur et le respect du côté des spectateurs... La concentration, l'appréhension et la volonté de se surpasser de celui des pilotes. Décoller des deux roues à 200 ou 300 km/h en plein village y est chose courante. Et je suis profondément admiratif de ces hommes et femmes déterminés, conscients des immenses dangers auxquels ils s'exposent, mais capables de repousser leurs limites et de transcender leur peur avec ce but ultime : vaincre le TT. Certains voudraient interdire ce genre de course. C'est sans doute parce qu'ils n'y ont jamais assisté... Le TT, quelle beauté !

Admit this photo is shocking. It was taken on the 1961 Tourist Trophy edition. At this time, it was still engaged in the Moto GP world championship. The Tourist Trophy ... The oldest motorcycle race in the world, since 1907 ! But also the most dangerous ! Imagine 60 kilometers through villages and mountains on the small and verdant Irish island of Man, punctuated by 264 turns, mostly blind. A loop to chain several times, without committing any fault, under penalty of an immediate sanction, accident and for some, death. I had the opportunity to witness this mythical ordeal. There is something special in the air. Passion, fervor and respect of the spectators ... Concentration, apprehension and will to surpass of the pilots. Taking off both wheels at 200 or 300 km/h in the village is common. And I am deeply admiring these determined men and women, conscious of the immense dangers, but capable of pushing their limits and transcending their fear with this ultimate goal : to defeat the TT. Some would like to prohibit this kind of race. It's probably because they never lived it ... The TT, what a beauty !

Cet article a été rédigé par Jérôme Barconnière.