Honda : la CG 125 en balade parisienne...

   /       /       /       /   

, 4 Commentaires

En 1975, à sa sortie, la Honda CG 125 était prévue pour toute la famille ! In 1975, when it was released, the Honda CG 125 was intended for the whole family !

Copyright Archives Honda France

Essayer une moto plus vieille que moi… Tiens, ça c’est une idée ! Et puis l’avantage, quand on a seulement deux décennies bien tassées au compteur, c’est que les prétendantes sont nombreuses. Bon, allons-y mollo quand même pour cette première. « Allo, Louis, Amigo ? Dis-moi, ta petite Honda CG 125 de 1979... Oui, la orange, là... Y'aurait moyen que tu me la prêtes ? Génial ! » Me voilà parti pour deux semaines de balade, et toutes les rues de Paris à mes pieds.

Test a motorcycle older than me ... Well, that's an idea ! And then the advantage, when we have only two decades tight on the counter, is that the contenders are numerous. Well, let's go all the same for this first. "Hello, Louis, my friend ?" Tell me, your little Honda CG 125 of 1979... Yes, the orange one... Possible to borrow it ? Awesome ! I left for two weeks of trip, and all the streets of Paris at my feet.

Le compteur était rudimentaire, mais la qualité de finition au rendez-vous ! The speed meter was rudimentary, but the quality of finish to the appointment !

Copyright Archives Honda France

Copyright Archives Honda France

Copyright Archives Honda France

Pas (besoin) de démarreur électrique, au premier coup de kick, la CG s’ébroue et le « pom-pom-pom-pom » si caractéristique du mono remonte du silencieux. En deux temps trois mouvements, je suis en selle sur une dizaine de poneys japonais. Première impression : ils sont endormis ou bien sacrément tranquilles de nature ! Au moins, mes points ne devraient pas être en danger aujourd’hui. Petite check list. Bon, ça n'éclaire pas, c'est normal le moteur n'est pas dans les tours. Les clignos ? Ils ne fonctionnent pas non plus, pas grave on tendra le bras ou le pied, à l’ancienne, ça devrait passer. Le témoin de point mort ne s'allume plus ? Tant pis, la petite boite de vitesse est précise comme tout. Allez, un petit dé à coudre d'essence dans le joli réservoir allongé, un peu d'air dans les pneus et à moi Paris ! Y’a pas à dire, ma CG d’un jour marque sa différence.

At the first kick, the CG snaps and the "pom-pom-pom-pom" so characteristic of the mono goes up the silencer. In two movements, I am astride about ten Japanese ponies. First impression : they are asleep or pretty damn nature ! At least, my driving licence points should not be in danger today. Small checklist. Well, it does not illuminate, it's normal the engine is not turning enough. The blinkers? They do not work either, not serious one will stretch the arm or the foot, to the old time, it should pass. The neutral indicator does not light up ? Not too bad, the small gearbox is precise as everything. Come on, a small thimble of gasoline in the pretty elongated tank, a little air in the tires and Paris is mine ! There is not to say, next to these scooters that start quarter-turn, my CG a day marks its difference.

S'il avait vécu dans les années 70, Paul aurait pu expérimenter ça avec un beau CG 125. If he had lived in the 1970s, Paul could have experienced it with a beautiful CG 125.

Copyright Archives Honda France

A peine le temps d’accélérer et déjà, au loin, un premier feu passe au rouge. Attention, gros test pour les freins. Les tambours font une belle déco mais pour l’efficacité, on repassera. Je suis prévenu pour la suite, anticipation obligatoire. Tiens, une petite touche (voulue ?) de personnalisation ! La boite à air a été remplacée par un cornet. Et puis l'échappement est désolidarisé de son collecteur, le charme d'une brêle dans son jus... En tout cas, grâce à ça, le mono chante à la rotation des gaz, et à chaque décélération, ça pétarade pour mon plus grand bonheur. En fait, c’est vachement sympa une ancienne, ça vibre, ça vit !

Hardly time to accelerate and already, in the distance, a first light turns red. Attention, big test for the brakes. The drums make a nice decoration but for efficiency, we will iron. I am warned for the continuation, obligatory anticipation. Did Louis customize his machine ? The air box has been replaced by a horn. And then the exhaust is well rusted, probably still in its juice. In any case, thanks to this, the mono sings to the rotation of the gases, and with each deceleration, it fizzles for my greatest happiness. In fact, it's a cute old friend, it vibrates, it lives !

Passage incontournable devant la Tour Eiffel. La CG est quand même un peu moins vieille ! Passage in front of the Eiffel Tower. The CG is still a little less old !

Paris est magnifique, et à mon rythme de sénateur, je profite au maximum du paysage. La Seine défile à mes côtés, jusqu’au fameux Pont Bir Hakeim. Depuis le temps que je vois des shootings dans les magazines à cet endroit. Cette fois, c’est à mon tour ! Enfin… au tour de la CG. Avec Camille, une amie photographe, on va lui tirer le portait. J’observe les passants qui observent la petite Honda. Tiens, même les plus jeunes semblent hypnotisés ! Pour les autres, nul doute que les souvenirs remontent… A l’époque, en 1975, la CG 125 avait spécialement été conçue pour conquérir l’Europe. Au programme : robustesse et entretien minimal pour tailler des bornes à moindre frais. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça avait bien marché !

Paris is beautiful, and at my senator's pace, I make the most of the landscape. The Seine runs by my side, until the famous Bridge Bir Hakeim. Since the time I see shootings in magazines at this place. This time, it's my turn ! Finally ... the turn of the CG. But it is Camille, a friend photographer who will take care of it. I watch the passers-by watching little Honda. Well, even the younger ones seem hypnotized ! For the others, there is no doubt that the memories go back ... At the time, in 1975, the CG 125 was specially designed to conquer Europe. On the program: robustness and minimal maintenance to cut terminals with less expenses. And the least we can say is that it worked !

La Honda CG 125 sous le métro aérien du Pont Bir-Hakeim, à Paris. The Honda CG 125 under the underground of Bir-Hakeim Bridge, Paris.


Depuis, les technologies ont beaucoup évolué, et aujourd’hui sa tenue de route paraît très approximative, ses accélérations faméliques, et son freinage… heu, quel freinage ? Et pourtant, comment vous dire… le plaisir de conduite, lui, est authentique. Pas besoin d'ABS, de traction control, d'anti wheeling, « mamie » ne demande qu’à gentiment s'aérer le piston. Et puis elle est légère, ce qui m’a bien aidé lorsque je l’ai poussée, moteur éteint, sur la Passerelle Simone de Beauvoir, pour un nouveau shooting au coucher du soleil hivernal.

Since then, the technologies have evolved a lot, and today its handling seems very approximate, its accelerations famished, and its braking ... eh, what braking ? And yet, how to tell you ... the pleasure of driving, it is authentic. No need for ABS, traction control, anti-wheeling, "granny" asks only gently to stretch the connecting rods. And then it is light, which helped me well when I pushed it, engine extinguished, on the Footbridge Simone de Beauvoir, for a new shooting at sunset winter.

Sur la passerelle "Simone de Beauvoir", devant la Bibliothèque Nationale. Il fait froid, mais Paul a le sourire. On the "Simone de Beauvoir" bridge, in front of the Bibliothèque Nationale. It's cold, but I smile.

 

« Hey Louis ? Ta CG… Je dois vraiment te la rendre ? » 15 jours, ça passe vite. J’ai écumé tous les tunnels de la Capitale. Même sans rouler vite, ça résonnait tellement que je m’y croyais. Plus que quelques pâtés de maisons avant d’arriver chez Louis. Dernier feu rouge. Un autre motard me rejoins, et un large sourire se dessine sur son visage : "ça a été ma première moto ! J'en ai tapé des bornes avec cette petite !" Tiens, finalement, c’est ça la Honda CG 125, de la sympathie à l’état pur. De bonnes vibrations qui vont bien me manquer. Et dire que maintenant, il est interdit de rouler avec sur Paris… Quel gâchis.

"Hello ? Louis ? Ah yes, your CG ... I have to give it back to you? "Already 15 days, it passes quickly. I scoured all the tunnels in the capital. Even without driving fast, it sounded so much that I thought of myself. More than a few blocks before arriving at Louis's home. Last red light. Another biker joins me, and a broad smile appears on his face : "It was my first motorcycle ! I tapped bounds with this little one !". Well, finally, that's the Honda CG 125, pure sympathy. Good vibrations that I will miss. And to say that now, it is forbidden to ride with Paris ... What a mess.

Cet article a été rédigé par Paul Griveaux.



 

4 Responses

  1. Thierry Chave

    4 février 2017 2017-02-04T10:51:59+00:000000005928201702

    Hé oui, souvenirs-souvenirs !...moi aussi, ça a été ma première moto, en 73, elle s'appelait CB 125 S, et n'était disponible qu'en rouge métal et crème, ou vert métal et crème.....J'ai quand même réussi a serrer le moteur !...A 16 ans, je ne me souciais pas trop du niveau d'huile....!!
    Dommage que votre CG n'ait été, sur aucune de vos photos, prise "du bon côté" !!...c'est tout de même plus photogénique, du côté de son pot d'échappement chromé, que du côté de son vilain carter de chaine !!...;-)

    Répondre
  2. jean

    6 février 2017 2017-02-06T10:03:14+00:000000001428201702

    merci pour ce joli texte et ces très belles photos de honda france d'une délicieuses époque que j'ai connue.
    cependant, si j'aime beaucoup la cg, rappelons qu'elle était super ringarde à sa sortie, peu ambitieuse et peu puissante : elle ne faisait pas rêver ! Sinon deux petites remarques : on ne dit pas SUR paris mais À paris, et il n'est pas interdit de rouler avec cette 125 de 1979 car en carte grise collection (donc gratuite), on a une dérogation 7j/7 et24h/24pour circuler dans l'enceinte de la capitale.

    Répondre
  3. Didier l'embrouille

    7 février 2017 2017-02-07T11:54:20+00:000000002028201702

    Bonjour
    J'ai retapé une 125 S3 il y a 25 ans .Acheté 800 francs dans une cave , rien a voir avec cette moto de coursier .Elle faisait 14cv a 10 000 tours et ça montait a plus de 12 000. C’était pas la même culasse et on pouvait faire la "coupe honda "avec un minimum de préparation. Comme J'ean yves j'ai eu une 125 MZ a 16 ans . Une machine de l'Est formidable .Pas besoin de démonter la chaîne pour réparer une crevaison .Il y avait un système de flector caoutchouc et la couronne restait sur le bras oscillant.Le carter des rupteurs laissait passer un peut l'humidité et on refaisait un joint avec du papier plus épais pou régler le problème .Jean yves doit regretter la sienne , même si les vibration desserraient l'écrou a créneaux de l’échappement .
    J’arrête la nostalgie et je vais sur le bon coin voir si il en a une a vendre

    Répondre

Laissez un Commentaire

(*) Champ obligatoire, votre email n'apparaitra pas.