Une Seat "muy especial !"

   /       /       /       /   

, 2 Commentaires

Le web regorge de petits trésors, à l’image de cette rare et méconnue Seat 1430. La modeste espagnole, dans son jus de 1972 (quand même !), est encore jusqu’à ce soir la star du site d’enchères automobiles www.catawiki.fr. Oui, la star ! Et là, franchement, vous vous demandez pourquoi, non ? Pour être tout à fait sincère, ce fut aussi ma première réaction. Que les choses soient claires : je n’ai rien contre ce modèle espagnol. C’est une bonne berline bien sage comme on en faisait dans les années 70, au design taillé à la serpe, sans histoire. Allez, avec un peu d’imagination, on pourrait même lui trouver quelques traits communs avec la séduisante Alfa Romeo Giuila 4 portes de la même époque… Bon, vous avez compris, elle est « sympathique », mais pas de quoi non plus objectivement justifier cette récente (et passagère ?) célébrité.

The web is full of small treasures, like this rare and unknown Seat 1430. The modest Spanish, in its juice of 1972 (anyway !), Is still until tonight the star of the automobile auction site www.catawiki.org. Yes, the star! And, frankly, you're wondering why, right ? To be absolutely sincere, it was also my first reaction. Let's be clear : I have nothing against this Spanish model. It is a good wise sedan like we did in the 70's, with a carved design, without history. Go, with a little imagination, we could even find some common traits with the attractive Alfa Romeo Giuila 4 doors of the same time ... Well, you understand, it is "nice", but not what no longer objectively justify This recent (and passing?) Celebrity.

La Seat 1430 possède bien le charme des années 70. The Seat 1430 has the charm of the 70's.

Les 73 352 kilomètres sont garantis ! The 73,352 kilometers are guaranteed !

Sauf que… en y regardant de plus près, et notamment ses papiers, on apprend qu’elle a eu un illustre premier propriétaire. Oui, lisez bien. Un certain… Julio Iglesias de la Cueva. Le « Roulio » qui a enflammé le cœur de ces dames du monde entier, au cœur, justement, des années 70 et 80 ! Du coup, la petite Seat en jette un peu plus désormais. C’était même la toute première voiture du chanteur, en 1972, et il l’a gardé pendant 4 ans... avant de basculer sur d'autres modèles plus prestigieux et plus en phase avec son succès grandissant.

Except that ... on closer inspection, and especially his papers, we learn that she had an illustrious first owner. Yes, read well. A certain ... Julio Iglesias de la Cueva. The "Roulio" which has inflamed the heart of these ladies of the whole world, in the heart, precisely, of the 70's and 80's ! As a result, the little Seat throws a little more now. It was even the first car of the singer in 1972, and he kept it for 4 years ... before switching to other models more prestigious and more in step with its growing success.

Les papiers et la presse de l'époque sont formels, il s'agit bien de la Seat de Julio Iglesias. The papers and the press of the time are formal, it is indeed the Seat of Julio Iglesias.

Fans de la première heure ou nostalgiques de cette belle époque, il vous est encore possible pour quelques heures de faire l’acquisition de cette Seat si spéciale, et de profiter de son petit 4 cylindre 1.4 de 71 ch, de son fulgurant 0 à 100 km/h en 14,1 s, et de ses ceintures de sécurité et vitres dégivrantes à l’époque en option. A quelques heures de la clôture des enchères, il vous en coûtera 11 000 euros, mais attention, les tarifs ont tendance à s’envoler dans les derniers instants de la vente. En 1972, Julio l’avait acheté 155 000 pesetas, soit l’équivalent de… 940 euros ! Sacrée culbute en perspective.  Ah… La Seat, toi le charme…

Cet article a été rédigé par Jérôme Barconnière