Un put... de "petit oiseau jaune" !

   /       /       /       /       /       /       /   

, Pas de Commentaires

C’est bien connu, les passions les plus tenaces prennent souvent racine en enfance. Aloïs Ruf est encore un petit garçon lorsque son destin croise celui de la célèbre marque au cheval cabré. Ferrari ? Non, l’autre, celle de Stuttgart en Allemagne : Porsche ! En 1963, Aloïs est témoin du crash d’une 356 qui vient de doubler l’autobus construit et conduit par son père. Ce dernier décide alors de remettre en état la triste carcasse, qui retrouve une seconde vie. Le début d’une longue histoire d’amour avec la marque. Puis vient cet autre événement, majeur. Quelques années plus tard, alors qu’ils sont sur l’autoroute, Ruf père et fils sont dépassés en trombe par la toute dernière 911. Sonorité envoûtante, image entêtante, Aloïs Junior tombe amoureux de cette silhouette et se décide à lui consacrer sa vie en reprenant les rênes du garage familial.

Il répare, restaure, et prépare des autos plus puissantes, plus performantes, à la demande de ses clients fortunés. En 1981, ce spécialiste du flat six devient même un constructeur à part entière. Mais son coup de maître, sa réussite, son (premier) chef-d’œuvre, c’est cette 911 toute jaune, la CTR (pour groupe C Turbo R). Nous sommes en 1987, sur l’exigeant tracé du Nürburgring, en Allemagne. Ce circuit, les pilotes le surnomment l’enfer vert. La Ruf CTR y est conviée par la presse auto pour un comparatif. Face à elle : la Lamborghini Countach, la Ferrari Testarossa, bref les meilleures sportives de la planète. Et là, c’est la révélation. Du haut des 469 ch de son flat six 3.4 biturbo, celle que l’on appellera dorénavant la « Yellow Bird » écrase ses rivales. Mieux, elle s’offre même un record du monde de vitesse pour une voiture de série avec un époustouflant 343 km/h ! A la même époque, la Ferrari F40 plafonne à 324 km/h. La Ruf CTR est entrée dans la cour des grands, et avec elle le petit constructeur Ruf. Revivez cet exploit avec ce film d'époque. 40 ans plus tard, Aloïs est toujours aussi attentif à l'excellence de ses autos, et a battu d’autres records avec les CTR2 et CTR3… D’autres voitures que nous croiserons prochainement dans Virage 8…

It is well known, the most tenacious passions often take root in childhood. Aloïs Ruf is still a little boy when his destiny crosses that of the famous brand to the prancing horse. Ferrari ? No, the other, that of Stuttgart in Germany : Porsche ! In 1963, Aloïs witnessed the crash of a 356 that just overtaked the bus built and driven by his father. The latter then decides to restore the carcass, which regains a second life. The beginning of a long love affair with the brand. Then comes this other event, major. A few years later, while they are on the highway, Ruf father and son are overwhelmed by the latest 911. Bewitching sound, image headstrong, Aloïs Junior falls in love with this silhouette and decides to dedicate his life taking over the head of the family garage.

He repairs, restores, and prepares more powerful, more efficient cars, at the request of his wealthy customers. In 1981, this flat six specialist became even a full-fledged manufacturer. But his (first) masterpiece, his success, is this all-yellow 911, the CTR (for group C Turbo R). We are in 1987, on the demanding route of the Nürburgring, in Germany. This circuit, the pilots nickname him the green hell. The Ruf CTR is invited by the press car for a test. Facing it : the Lamborghini Countach, the Ferrari Testarossa, in short the best sportcar of the planet. And this is revelation. From the top of the 469 hp of its flat six 3.4 biturbo, the one that will be called the "Yellow Bird" now crushes its rivals. Best of all, it even offers a world speed record for a series car with a breathtaking 343 km / h ! At the same time, the Ferrari F40 cap at 324 km / h. The Ruf CTR entered the big yard, and with it the small builder Ruf. Relive this feat with this vintage film. 40 years later, Aloïs is always attentive to the excellence of its cars, and has broken other records with the CTR2 and CTR3 ... Other cars that we will soon cross in Virage 8 ...