Une Italienne au cœur US

   /       /       /       /   

, 1 Commentaire

CR&S, ça vous dit quelque chose ? C'est le nom d'un petit constructeur de sublimes deux roues italien, dont les initiales signifient Café Racers and Superbike. L'histoire de CR&S remonte au début des années 1990. Roberto Crepaldi est alors un jeune importateur milanais de motos. La spécialité de ce passionné, ce sont surtout les anglaises des années 60 et 70, mais aussi les motos modernes de l'époque, de préférence japonaises ou européennes. Peu après l’ouverture de sa boutique à Milan, en 1992, il croise par hasard John Britten, le célèbre créateur de la monstrueuse Britten V1000s qui établi de nombreux records de vitesse durant cette décennie. Une rencontre coup de coeur qui verra naître l'écurie de course Britten/CR&S quelques mois plus tard. La passion et le professionnalisme de ces deux acteurs fait mouche, et l'écurie trust rapidement les podiums. Malheureusement, John disparaît en 1995, et Britten/CR&S décide de se retirer du monde de la compétition. Mais, en mémoire de son ami, Roberto veut poursuivre l'aventure moto, et se lance dans la conception d’une moto exclusive en 1998. Son objectif : obtenir un rapport poids puissance le plus proche de 1. Le résultat s'appellera la Vun, une petite machine doté d’un monocylindre haute performance, au design discutable, mais reconnue pour sa légèreté et son efficacité. Roberto est bel et bien lancé...

CR&S, does that tell you anything? It is the name of a small manufacturer of sublime two-wheeled Italian, whose initials mean Café Racers and Superbike. The history of CR&S dates back to the early 1990's. Roberto Crepaldi is then a young importer of motorcycles from Milan. The specialty of this enthusiast is mainly the English of the 60's and 70's, but also the modern motorcycles of the time, preferably Japanese or European. Shortly after the opening of his shop in Milan in 1992, he accidentally met John Britten, the famous creator of the monstrous Britten V1000S which set many speed records during this decade. A couple of months later the creation of the Britten/CR&S racing team was born. The passion and the professionalism of these two actors makes fly, and the stable quickly trust the podiums. Unfortunately, John disappeared in 1995, and Britten/CR&S decided to withdraw from the world of competition. But in memory of his friend, Roberto wants to pursue the motorcycle adventure, and embarks on the design of an exclusive motorcycle in 1998. Its objective : to obtain a power weight ratio closest to 1. The result will be called Vun, a small machine with a high-performance monocylinder, with a questionable design, but known for its lightness and efficiency. Roberto is indeed launched ...

La Duu est belle, oui, et brute, aussi. The Duu is beautiful, yes, and brute, too.

Et pourquoi pas en imaginer une nouvelle ? Cette fois, ce sera cette fantastique Duu. Mais Roberto imagine un concept totalement différent. Il souhaite créer un savoureux mélange entre ingénierie européenne moderne d'un côté et motorisation américaine puissante et coupleuse de l'autre. « Les motos américaines sont développées davantage pour la conduite tranquille alors que les européennes sont plutôt tournés vers la sportivité. Notre idée de départ fut de mixer ces deux styles afin de concevoir une moto à la fois sportive et facile à conduire tous les jours », précise le patron de CR&S. Son autre objectif : en faire une moto intemporelle. Comme l’indique son designer Stefano Destro : « La Duu est une moto durable, d’une part en raison de la qualité de ses matériaux de fabrication, mais aussi parce que vous pouvez la faire évoluer et la personnaliser au fur et à mesure selon vos goûts et désirs en ajoutant ou remplaçant des éléments ». Et avec du sang italien dans les durites, le design ne pouvait être en reste. Pour taper dans l’œil au premier regard, le moteur est placé au centre « avec un cadre qui tourne autour du moteur et ne le cache nulle part », indique Donato Canatello, chef designer de CR&S. "C’est un tube en acier inoxydable qui court jusqu’au monobras arrière et qui laisse apprécier toute les formes du moteur et entrevoir sa puissance. » Ici ou là, rien n’est négligé. L’ensemble des éléments sont désignés avec un tel soin que l’auscultation visuelle de la Duu prend un certain temps pour ne manquer aucun détail. Il se passe alors quelque chose, comme un frisson qui vous remonte l'échine et vous empli d'une envie. Posséder et dompter cet engin évocateur de bestialité.

And why not imagine a new one ? This time, it will be this fantastic Duu. But Roberto imagines a totally different concept. He wants to create a tasty mix between modern European engineering on the one hand and powerful and coupled American engine on the other. "American motorcycles are developed more for quiet driving while the European ones are more oriented towards sportiness. Our idea to start was to mix these two styles in order to design a motorcycle that is both sporty and easy to drive every day, "says the boss of CR&S. Its other objective : make it a timeless motorcycle. As its designer Stefano Destro says : "The Duu is a durable motorcycle, on the one hand because of the quality of its manufacturing materials, but also because you can make it evolve and customize according to step according to Your tastes and desires by adding or replacing elements". And with Italian blood in the hoses, the design could not be left out. To catch the eye at first glance, the engine is placed in the center "with a frame that rotates around the engine and does not hide it anywhere," says Donato Canatello, chief designer of CR&S. "It's a stainless steel tube that runs to the rear mono-arm and lets you appreciate all the forms of the engine and see its power." Here and there, nothing is neglected. Such care that the visual auscultation of the Duu takes a certain time to not miss any detail.So something happens, like a thrill that drags you back and fill you with a desire.Take possession and taming this evocative machine Of bestiality.

Ce châssis en acier n'en fait pas une ballerine, mais quel engin avec ce gros bloc 1.9 L ! This steel frame does not make a ballerina, but what gear with this big block 1.9 L !

La Duu est belle, terriblement, mais elle ne se laisse pas compter sur le ruban de bitume. Comme le souhaitait son concepteur, elle brûle littéralement la gomme sous les coups de boutoir de son bicylindre américain S&S de quasi 2 litres, une cylindrée normalement réservée à l'automobile, et donc gavé de couple. Les accélérations et reprises sont impressionnantes, malgré des courtes montées en régime. Et à son guidon, pas de raideur, juste de la discipline, et une maniabilité qui surprend au regard du poids de la bête. Musclée, la Duu se pare d’un freinage à la hauteur de ses performances, à l’efficacité digne d’une hypersportive. D’ailleurs, en matière de ressemblance avec ces dernières, la dureté de la selle s’y apparente aussi beaucoup et tasse l’arrière train assez rapidement. Mais qu’importe... Le flacon, le parfum… tout y est pour prendre de grosses sensations, même en roulant tranquillement, en savourant les mâchoires des passants qui se décrochent sur votre passage. Bon, avouons-le, étant donné le potentiel de la bête, essorer les gaz est une vraie tentation. Son prix un peu moins... 52 800 euros.

The Duu is beautiful, terribly, but she can not be counted on the ribbon of bitumen. As its designer wished, it literally burns the gum under the blows of its American twin-cylinder S&S of almost 2 liters, a displacement normally reserved for the automobile, and therefore force-fed torque. The accelerations and recoveries are impressive, despite short rises. And with his handlebar, no stiffness, just discipline, and a maneuverability that surprises with the weight of the beast. Muscular, the Duu is braced to the height of its performance, efficiency worthy of a hypersportive. Moreover, in terms of resemblance to the latter, the hardness of the saddle also appears a lot and cups the rear train fairly quickly. But no matter ... The bottle, the perfume ... everything is there to take big sensations, even while rolling quietly, savoring the jaws of the passers-by who unhook on your way. Well, let's face it, given the potential of the beast, spraying gas is a real temptation. Its price a little less ... 52 800 euros.

Quel que soit l'angle de vue, la Duu est sublime. Vous ne trouvez pas ? Whatever the angle of view, the Duu is sublime, isn't it ?

Ce texte a été rédigé par Xavier Haertelmeyer.