Morgan + 4 Super Sports

   /       /       /       /   

, 1 Commentaire

Peter Morgan conçoit des voitures de sport pour un usage routier ou 'fast motoring' dans la tradition anglaise du roadster plutôt bon marché sans viser de modèles préparés à l’usine pour la compétition.

Il laisse ce soin à des pilotes et préparateurs privés comme Christopher Lawrence. Dès 1959 ce dernier engage un roadster + 4 en catégorie GT moins de 2 litres avec un certain succès.

En 1960 il change la carrosserie acier pour une en aluminium et lui ajoute un hard top obligatoire pour courir en catégorie GT.

Comme tout compétiteur Anglais passionné par l’épreuve des 24 heures du Mans, il inscrit sa + 4 préparée par ses soins en 1961 mais se voit refuser son engagement par l’ACO, poussé par l’équipe Triumph qui voyait cette Morgan comme une concurrente possible à la victoire.

Fin 1961 dans le but de participer aux 24 heures du Mans 1962, TOK 258, est équipé cette fois d’une carrosserie dite Low Body plus aérodynamique mais sans l’accord de l’usine, ce qui irritera beaucoup Peter Morgan.

Cette fois l’ACO accepte TOK 258 que l’on voit aux essais d’Avril dans sa robe rouge brique. Sur requête de l’organisateur la voiture est repeinte en BRG le fameux British Racing Green couleur officielle du Royaume Uni puisqu’elle est engagée par la marque Morgan. Le hard top est peint en OEW le fameux Old English White pour éviter de souffrir trop de la chaleur.

Après une course sans encombre et seulement 28 minutes d’arrêt aux stands pour ravitailler l’équipage Lawrence/ Baron remporte la classe moins de 2 litres. Cette victoire retentissante sera une magnifique publicité pour Morgan et sa Super Sports et permettra de lancer en petite série ce modèle spécifique. Sir Lawrence en sera l’initiateur et aussi le préparateur des moteurs de TR3 version 2 litres mais aussi 2.2 d’une puissance allant de 115 cv à 125 cv pour ce dernier.

Une centaine d’authentiques modèles reconnus par l’usine seront fabriqués de 1961 à 1968. 42% partiront pour les Etats Unis et aujourd’hui on recense 5 châssis authentiques en France .

Les premiers châssis, jusqu’en 1963 sont équipés du High Body avec une écope plus étroite et rivetée pour les carburateurs Weber de 42 ou 45. La voiture est vendue beaucoup plus chère que le modèle de base car en plus de la carrosserie spécifique, la préparation moteur, les tubulures d’échappement, les suspensions améliorées, alourdissent la facture .

Il est à noter que c’est un des rares cas à ma connaissance, ou le client d’un constructeur automobile est à l’origine d’une série de 100 voitures sur une période 8 ans.

Le modèle + 4 super sports est le plus emblématique de chez Morgan au même titre que la Carrera 2.7 RS chez Porsche.

Preuve qu’il s’agit bien d’une voiture bien née, TOK 258 et XR 1 courent encore aujourd’hui en compétition historique et sont encore devant.

L’histoire du châssis 4826 va suivre prochainement.


Crédit texte et photos : Christian Cane