Fluctuat Nec Mergitur

   /       /       /   

, 1 Commentaire

Sans mots dire, Paris devient une des capitales du mouvement mondial autour de la customisation moto urbaine. Des préparateurs phares comme Blitz Motorcycles, de nombreux autres préparateurs, des groupes qui se forment pour aller rouler et passer de délicieux moments ensemble, sans prise de tête, des blogs également de plus en plus nombreux, des soirées fréquentes, des photographes de renom comme Laurent Nivalle et Götz Göppert, et puis, et puis, un réalisateur de films qui monte.

Etienne Boisson a réalisé ce film autour de ce mouvement de fond dans Paris et ses environs. De l'aventure des Parisians prématurément interrompue à la continuation par les Bolts, il témoigne de ce que ses protagonistes viennent y chercher et ce qu'ils y vivent. Karl, Alex, William et Fred bien sûr, et aussi toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans ce groupe. Mais plus que ce microcosme ô combien agréable, Etienne nous dit sa relation, compliquée, avec cette ville millénaire. Un texte et des images somptueuses tout au long de ce film, et en particulier vers la fin que vous ne devez surtout pas rater.

Vous y verrez Virage8 porté au générique final. Nous avons souhaité contribuer, humblement, à l'éclosion de son talent. Pas uniquement parce qu'il travaille dans un univers qui nous est cher, mais surtout parce que nous croyons qu'il est de notre devoir de faire en sorte que demain soit meilleur qu'aujourd'hui. Retenez bien son nom, Etienne Boisson n'a pas fini de nous étonner.

Cet article fut publié la première fois sur Virage8 le 24 juillet 2015