Jojo Bike

   /       /       /   

, 3 Commentaires

Le lieu semble faire partie de ces adresses qu’on se repasse sous le manteau, entre initiés. Cependant, comme Georges et Virginie ont le sens de l’hospitalité, vous n’avez pas à montrer vos états de service. Toutes celles et tous ceux qui roulent en véhicules de caractère, nord américains de préférence mais pas que, sont les bienvenus. Il faudra bien sûr démontrer une bonne attitude empreinte de respect pour vous faire accepter. Après tout, vous entrez chez eux.

J’y suis entré pour la première fois il y a cinq ou six ans pour réparer un réservoir qui fuyait. Le changement de carrosserie auquel j’exposais alors mon Road King fut accueilli sereinement et naturellement. Pas du style ‘qui es-tu toi qui oses toucher à ta brêle mais appelles le mécano quand tu ne sais plus’. Bien au contraire, il y avait chez Georges un soupçon de respect. Après tout, je déshabillais ma brêle de a à z pour mieux la rhabiller.

Depuis lors, révisions et customisation sont toutes passées par là. Virginie les doigts de fée n’a pas son pareil pour régler les machines aux petits oignons. Et Georges pour les customiser. Alors, quand on entre pour la première fois chez Jojo Bike, comme Laurent Nivalle la semaine dernière, on chope un torticolis des nerfs optiques. Des Pan, des Shovel, des Évo, des Indian, des Zéro, il y en a partout. Tous faits par Mister Georges himself.

Le plaisir est à son apogée dans l’atelier. Ouvert, c’est le rendez-vous des copains. Entrer, saluer, taper la discut’, reluquer, observer Georges et Virginie s’affairer sur les machines. Vous pouvez y passer des heures et vous dire en sortant que vous avez passé un sacré bon moment entre motos stock en révision ou en réparation et motos sur mesure, Zero, Bobber, Chopper ou autres, en cours de réalisation.

Tombé sous le charme du lieu, Laurent a fait cette série de clichés qui ‘arrachent’. Pardonnez mon vocabulaire trivial mais je ne trouve pas d’autres mots. Ses photos sont magnifiques comme le sont les modèles. Mais à bien y réfléchir, s’il n’y avait qu’une seule chose dont j’aimerais me réjouir, c’est bien la rencontre entre Georges, Virginie et Laurent. Merci à vous trois de m’avoir fait vivre de tels instants. Merci Laurent de nous offrir ces photos superbes.

Jojo Bike Services, 55 bis route de Limours, 91340 Ollainville

Crédit photos:  Laurent Nivalle

Cet article fût publié sur Virage8 pour la première fois le 21 octobre 2014