And the winner is ...

   /       /       /       /   

, 3 Commentaires

Se retrouver invité par Harley-Davidson France pour élire la machine vainqueur du concours Battle of the Kings fut une vraie surprise. Passé son effet, il fallut me résoudre à rencontrer les cinq machines finalistes et les classer de 1 à 5 par ordre de préférence.

Crédit photo Guillaume B

Chacun aurait utilisé ses propre critères pour classer ces cinq superbes machines. Comme par exemple la quantité de travail mise en œuvre ou la difficulté de la réalisation ou encore la dynamique d’équipe que ce projet a fait naître au sein de la concession. Je ne sais les critères que Anthony Dutch van Someren, Calum Pryce-Tidd, Philippe Canville et Bertrand Bussillet ont retenus. Pour ma part, à force de publier des photos et des films de motos et d’autos de caractère qui m’émeuvent, le coup de cœur et les émotions que chaque machine déclenchait en moi m’ont semblé les meilleurs critères à retenir.

Chaque préparateur présenta sa machine au jury tout ouïe aux propos ainsi échangés. C’est toujours captivant d’écouter le préparateur parler du cheminement qu’il a suivi. Les sources d’inspiration, le choix et la recherche des meilleures pièces, le travail déployé, les opérations faciles et moins faciles… On touche à la créativité, à l’ingénierie, à la fierté et au plaisir de présenter une machine unique.

Puis vint l'heure du vote. Seul devant la page blanche. Décider, écouter son cœur, classer de 1 à 5. Les jeux sont faits, rien ne va plus, je remets ma feuille à Xavier Crépet, Marketing & Communication Manager, Harley-Davidson South West Europe, gardien du processus. Les cinq membres du jury firent de même et après un calcul précis, Xavier Crépet nous annonça la victoire de la machine de Limoges tout en nous demandant de garder le secret jusqu'à sa publication prévue hier mercredi.

Dès lors, je ne vous dis pas les sollicitations dont je fus l'objet. Allez, dis-moi, dis-nous, quelle machine a remporté le concours...', 'Ça restera entre nous...'  A chaque fois, une seule réponse: non. La discussion s'arrêtant là ou se poursuivant par des moyens plus ou moins détournés, selon l'interlocuteur. A bien y réfléchir, c'est incroyable la quantité de choses que j'ai entendues au cours de ma vie et que j'ai gardées secrètes. Mais chut!

Pour revenir à nos moutons, ou plus exactement à nos machines, celle de Limoges remporte donc la palme. Elle sera la digne représentante de la France au concours européen dont l'issue se déroulera en juin aux Wheels and Waves. Nous lui souhaitons tout le meilleur. La boucle sera alors bouclée!