Voyage en Sicile

   /       /       /   

, 4 Commentaires

Autant le dire, la Sicile c’est loin et ca se mérite. Il y a d’abord 24 heures de ferry avec une compagnie italienne pour laquelle le respect des horaires n’est pas une priorité. Mais une fois arrivés à Palerme, le charme opère et les 24 équipages sont prêts à savourer le tour de l’ile.

Nous entamons la première journée par les routes escarpées et défoncées de la Targa Florio. La visite du musée dédié à cette épreuve est un moment nostalgique qui nous fait prendre conscience que les homme qui roulaient sur ces routes torturées étaient de véritables champions.

Les paysages sont verdoyant car il pleut beaucoup cette année en Sicile. Les routes très dégradées mettent à l’épreuve nos anciennes et les caprices de la météo obligent les équipages des cabriolets anglais à pratiquer des séances de  décapotage/recapotage en des temps record et cela plusieurs fois par jour. Les étapes à Taormina et Syracuse ont un air de Dolce Vita mais la visite de l’Etna se fera dans un brouillard épais. Le sud de l’ile est plus roulant et la vallée des temples d’Agrigente une splendeur.


Toutes les voitures nous ramènent à Palerme sans problèmes ce qui prouve leur fiabilité et que leurs propriétaires n’hésitent pas à leur faire quitter leur nid douillet pour avaler des kilomètres. Le périple se termine à Gènes et au moment de se quitter on sent bien que nous avons passé une belle semaine faite de belles rencontres et d’amitiés. Nous nous donnerons tous rendez vous l’année prochaines pour de nouvelles aventures avec l’équipe des 1000 bornes qui a fait de ce séjour un vrai moment de bonheur.

Crédit texte et photos: Christian Cane