Dane Rowe

   /       /       /       /       /   

, 16 Commentaires

Elle a probablement le plus beau regard du Continental Circus de tous les temps. Il n'y a guère, à mon avis, que les yeux de François Cevert pour concurrencer ceux de Dane Rowe.

Elle était entrée par hasard dans l'univers motocycliste dès l'âge de 11 ans tout simplement parce qu'il y avait un garage moto près de chez sa grand-mère. Elle passait fréquemment devant et était intriguée par l'odeur de lubrifiant et par la vue des moteurs. Elle s'arrêtait et contemplait l'univers de ce garage. Un jour, le mécanicien allongé sous une machine lui demanda de lui passer un clé plate qui lui était hors d'atteinte. Elle réussit à trouver la bonne clé dans la boîte à outils et continua ainsi à venir l'aider de temps en temps pour le simple plaisir d'être dans l'ambiance du garage.

Plus tard, elle acheta une Triumph 350 cm3 et se rendait régulièrement sur les circuits avec une de ses amies. Elle devint fascinée par les side-cars et alors qu'elle déambulait dans les paddocks, un pilote qui attendait en vain son passager lui proposa de monter avec elle sur le side-car.

S'ensuivit le TT de l'Ile de Man en 1969 où la célèbre photo de Christian Lacombe la montre aux côtés de Bill Compson décollant sur une bosse, puis le Continental Circus où un véritable coup de foudre l'attendait lors de sa toute première rencontre avec Rudi Kurth. Rudi était un pilote suisse de talent qui avait également, époque oblige, beaucoup de talents de mécanicien. Ses side-cars sur base BMW puis Suzuki étaient toujours très bien placés, Dane en passagère efficace. Ingénieux, Rudi avait même bricolé un système pour porter son side-car sur le toit de sa DS break.

Ces photos nous parlent d'un temps révolu ou à tout le moins les courses de side-cars se déroulaient le même week-end que les courses de motos solo - 50, 125, 250, 350 et 500 cm3. Elles nous parlent aussi d'une femme toute simple qui vivait intensément sa passion pour la moto, pour la course et pour son compagnon.




 

16 Responses

  1. Michel

    23 novembre 2013 2013-11-23T15:31:48+00:000000004830201311

    Me voici revenu 45 ans en arrière. J'ai eu la chance à cette époque de fréquenter Rudi et Dane. Mon domicile était en Suisse et je courais en side-vitesse (comme singe). Mon pilote était Martial Delevaux, un suisse de Lausanne. Notre attelage était une fabrication "home made" dotée d'un moteur BMW Uber Ren Sport (le top en matière de flat). Nous étions tous des amateurs au sens exact du terme, y compris Rudi, car aucun sponsor. Lorsque casse il y avait, toutes nos économies y passaient !
    Notre machine était remisée dans la cave de mon pilote, celle du logement de fonction de ses parents, alors gardiens d'un collège. Comme il ne passait pas l'étroite porte de la cave, il fallait en démonter une grande partie à chaque sortie et idem au retour. Martial était un mécanicien professionnel hors pair, une sorte de sorcier de la motorisation. Il est malheureusement décédé en 1998. En ce qui me concerne j'étais à cette même époque journaliste moto et correspondant de la presse moto pour toute la Suisse. J'ai donc bien connu, même en dehors des circuits, la magnifique et rieuse miss Dane Rowe et Rudi Kurth, de 1969 à 1972.
    Nous faisions souvent la route ensemble lors de courses à Magny-Cours, le rendez-vous étant alors Genève. Rudi transportait son side CAT sur le toit de son break DS 21 et le notre dans le fourgon Morris de Martial Delevaux. Le soir, sur le circuit, nous faisions la fête avec au menu Saucisses frites et bieres à volonté...
    La machine de Rudi était baptisée "CAT CRESCENT". Je confirme. Son moteur était un 3 cylindres Crescent, destiné à un hors-bord, il était refroidi par eau. Cette eau était contenue dans un long réservoir situé en bordure du side, le singe occupant une position décentrée vers le pilote. Ce réservoir de 100 litres servait également de contrepoids. De fait la machine restait très stable en courbe et le passager n'avait nul besoin de sortir. Son bruit était assez extraordinaire : à mi chemin entre la scie électrique et le réacteur....
    Michel Malherbe

    Répondre
    • Le Guillois

      9 septembre 2016 2016-09-09T18:27:38+00:000000003830201609

      Merci de ces commentaires émouvants. Vous parlez d'un temps qui est celui de ma jeunesse révolue... J'ai plusieurs fois eu l'occasion de les voir courir et je dois bien avouer que le fameux regard de Dane ne laissait pas indifférent le gamin que j'étais... :-) C'était une autre époque, à mon sens bien plus agréable et bien plus humaine que la nôtre. Encore merci. J.L. Le Guillois.

      Répondre
  2. Michel Malherbe

    24 novembre 2013 2013-11-24T10:36:30+00:000000003030201311

    Encore une précision. Kurth a réalisé plusieurs protos de son CAT-CRESCENT. Les deux premières versions ont connu un problème de surchauffe moteur et de nombreuses casses. Le moteur Crescent -qui montait rapidement dans les tours - était destiné à fonctionner avec un système de refroidissement liquide. Raison pour laquelle Kurt avait incorporé à certaines de ses machines un refroidissement par eau avec une pompe et un retour sur le réservoir d'eau et un petit radiateur avant, comme sur un moteur automobile classique.

    Répondre
  3. Vannucci

    25 novembre 2013 2013-11-25T17:10:28+00:000000002830201311

    Et bien Stephane, je suis heureux d'avoir modestement contribué à la mise en lumière de Dane Rowe et de son compagnon Rudi Kurth, pilote et constructeur de side car toujours très novateur, mais souvent malchanceux! Ils coulent des jours tranquilles en Suisse et sont je crois branchés vélo cross, un engin fabriqué et mis au point ....par Rudi bien sur!
    J'ai eu le plaisir de les voir triompher dans une épreuve hors championnat en Angleterre, à Brands Hatch si ma mémoire est bonne, au siècle dernier et j'étais très content pour eux car c'était mérité .
    Autre précision, après l'épopée du break DS 21, Rudi Kurth avait conçu , toujours sur base Citroën en reprenant le système hydraulique, une sorte de mini van profilé ( bien sûr!) avec cabine avancée qui servait de camping car et d'atelier!!

    Répondre
  4. Dane Kurth-Rowe

    15 décembre 2013 2013-12-15T02:18:52+00:000000005231201312

    Et comme information additionelle, après nos temps misérables avec le Crescent, nous nous sommes fait prêter un moteur 350cc Yamaha du feu Piers Courage (de la famille de Courage bière). Ayant eu de succès avec le moteur, Rudi a décidé à construire un moteur 3-cylindres, alors 2x + 1x (sleeved) cylindres de Yamaha 350 = 500 ccm. Grace à son travail Yamaha a commandé 2 motos (cadres) avec des moteurs 3 cyl. 250 (alors 2x + 1x (sleeved) 250 ccm et c'est avec ces motos que Katayama-san a gagné le championnat du monde à ce temps là. C'est grâce à la générosité de Yamaha que nous avons notre maison, vieille et froide en hiver, mais elle est la nôtre.
    Actuellement Rudi construit une nouvelle sorte de snowmobile pour un copain. Si Stéphane peut venir visiter peut-être il veut faire de photos de ce nouveau CAT :-) . Moi je m'occupe depuis plusieurs années avec la numismatique, mieux dit les monnaies anciennes, fais de identification pour des maisons en Angleterre et pour une site web que j'ai dû continuer après le mort de son fondeur: http://www.wildwinds.com.
    Salutations à toutes et à tous et excusez mes erreurs.
    Dane Kurth (Rowe) en Suisse.

    Répondre
  5. Jean-Paul BARROT

    23 juin 2014 2014-06-23T12:36:26+00:000000002630201406

    Il n'y a pas longtemps que j'ai vu cette passagère de side car de course dans une vidéo d'époque. Qu'elle était belle, elle doit l'être encore. Son regard est merveilleux, ses yeux sont magnifiques, quelle douceur! Un fan inconnu qui regrette de ne pas vous avoir vu plus tôt en photo! Bravo a elle pour ses performances sportives, ainsi qu'a son entraineur de compagnon ; bravo a eux deux!

    Répondre
  6. Philippe PIERRE

    9 octobre 2014 2014-10-09T00:13:35+00:000000003531201410

    J'ai fait de la course de côte àvec un 500 Kawa. Je les ai croisés deux ou trois fois, dont une fois à Sancey le Grand. J'avais un texte en anglais un peu débile écrit sur mon casque. J'ai senti qu'on me "prenait la tête", puis j'ai entendu le rire de Dane. Grand souvenir

    Répondre
  7. fourquet

    17 septembre 2016 2016-09-17T14:47:01+00:000000000130201609

    Moi aussi je garde un souvenir ému de ce panier hallucinant de stabilité en courbe sans que Dane ne mette les siennes en danger ;mon seul regret reste qu'un tel attelage aussi novateur,n'ai pas connu un plus grand succès.
    Merci d'avoir épicée ma jeunesse!!

    Répondre
  8. André Mailhot

    25 octobre 2016 2016-10-25T03:47:32+00:000000003231201610

    Je viens de lire un reportage sur la vie en course de Dane et Rudi dans la revu Motolégende. Et cherchant des informations complémentaire sur votre vie, et je trouve cette article avec un commentaire de Dane.....................et là je me risque à un commentaire sur ta vie de motocycliste et compétitrice. Tu est allé au bout de tes passions en moto, et tu as tracé sans le vouloir la voie à bien des filles qui aujourd'hui trace leur route au son d'un moteur de moto, découvre un monde qu'elle ne connaissaient pas, des horizons au fond d'eu même qui les amène à se dépassé, à regardé se monde différemment.
    Je vous souhaite une belle vie à toi et Rudi.
    André.

    Répondre
  9. Achard Claude

    22 novembre 2016 2016-11-22T13:50:15+00:000000001530201611

    Bonjour
    Un souvenir de cet equipage a Charade.La meute des BM etait deja chauffee et prete a monter a la grille de depart;Rudy,
    tres calme avec la combinaison aux genoux en etait a installer le moteur dans le chassis.Deux axes traversants,quatre circlips ,branchement des durites pendant que Dane faisait chauffer une marmitte d'eau sur le camping gaz.En un clin d'
    oeuil ils etaient sur la ligne de depart ,prets a tout.Malheureusement la malediction du moteur de bateau dans une moto
    a eu lieu.Rageant au vu de l'energie deployee pour faire marcher ce precurseur.

    Répondre

Laissez un Commentaire

(*) Champ obligatoire, votre email n'apparaitra pas.